Energy bowlPartager

Je suis définitivement une fille de l’été. La grisaille me mine et je me passerais bien des journées de shooting qui finissent à 15h faute de lumière. Si je pouvais hiberner de novembre à mi-mars (pas plus après c’est mon anniversaire…) croyez-moi je le ferai sans aucune hésitation.

Mais comme c’est histoire d’hibernation ne semble définitivement pas possible vs un mari / deux enfants / une foule de clients, et puis que je ne suis pas encore prête à me passer de tartiflettes, chants de noël et autres réjouissances typiques de cette période, force est de constater qu’il faut trouver d’autres moyens de mettre un peu de couleur dans toute cette affaire afin d’avoir quand même droit à notre dose de luminothérapie quotidienne #luminotherapiepourtous.

Puisqu’à mon niveau il me semble difficile d’influer sur les conditions météorologiques, c’est dans l’assiette que je vous propose de retrouver un semblant d’été. Le Buddha bowl qu’est ce que c’est ? Si vivez dans une grotte vous êtes peut-être passé à côté du matraquage médiatique culinaire qui a élevé le « Buddha bowl » au même rang que d’autres modes versatiles comme le « one pot pasta » ou encore le « sushi donuts ». Et même si je suis plutôt réticente à toutes ces tendances, qui une fois sur deux n’ont d’intéressant que leur effet de nouveauté (si vous avez déjà testé le one pot pasta, vous savez de quoi je parle…), le Buddha Bowl lui m’a fait de l’œil. Même si le fait de manger dans un bol et de se préparer des salades colorées et nutritivement intéressantes n’est pas franchement nouveau le Buddha Bowl  a le mérite d’avoir posé un nom sur le phénomène.

Mais alors, comment ça marche ?

Le principe est simple, mélanger dans un même contenant, 2/3 de légumes crus et cuits, pour 1/3 des graines comme le quinoa, le blé ou encore le millet et de céréales. On y ajoute ensuite quelques extras comme des herbes fraiches, des oléagineux (amandes, noix de cajou, cacahuètes…) ou des graines (sésame, graines de lin, de tournesol…) le tout arrosé d’une sauce qui se veut bien moins calorique que les vinaigrettes traditionnelles. Sain et équilibré, le buddha bowl qui tient son nom de sa forme qui rappelle le ventre arrondi de Buddha, forme donc un repas sain et équilibré, le plus souvent végétarien (avec des cubes de poissons marinés, il se transforme en poke bowl son cousin hawaïen) !

Les possibilités de combinaisons étant quasi infinies, Buddha bowl se décline à loisir avec pour seule limite que celle de votre imagination, le tout étant, tant qu’à faire, de le rendre assez photogénique pour finir sur votre compte Instagram avec les hashtags #healthy et #veggie.

Partager
Légumineuses et rizPartager

/ 1 /

On mise sur les légumineuses et les céréales

Des légumineuses pour
les protéines et les fibres

Lentilles (coup de cœur intersidéral pour les lentilles corail, qui peuvent aussi avoir une vie en dehors des dahls), pois-chiche, pois cassés, fèves, haricots secs, soja…

Pour que celles-ci soient bien assimilées et utilisées par nos muscles, on mélange toujours légumineuses et céréales.

Des céréales pour les glucides

En vedette, l’épeautre, le blé, l’orge et le riz par exemple. Pour une version sans gluten, on pourra aussi miser sur le quinoa, le millet ou le sarrasin.

/ 2 /

On place les crudités au cœur du sujet

Des légumes et des fruits crus ou cuits
pour les vitamines et les oligo-éléments

On privilégie les légumes et les fruits de saison (ça tombe sous le sens) et on varie les couleurs et les formes !

> Version automne / hiver : Patates douces et courges rôties, champignons crus ou juste poêlés à l’huile de noisettes, fleurettes de choux fleur rôti au safran, cresson, légumes anciens (panais, topinambour), figues, mangues, poires…

> Version printemps / été : Légumes verts (petits pois, haricots, pois gourmands…), radis, aubergines ou courgettes grillées, nectarines, framboises, avocat… Pour une touche fraicheur on ajoute quelques graines germées que l’on trouve aujourd’hui facilement en magasins bio.

Energy bowl - légumesPartager
Multicook & grains MoulinexPartager

/ 3 /

On ne refuse jamais un petit coup de pouce

On a tous connu la galère des pois chiche qu’il faut faire tremper des heures, du quinoa qui termine en bouillie ou du riz thaï qui n’aura jamais la même consistance que celui que l’on a adoré là-bas !

J’ai eu la chance de tester le Multicook & grains pendant maintenant près de 6 mois, je coupe court au suspense tout de suite, mon riz n’a plus jamais pris le chemin des casseroles et les boîtes de pois chiche ne sont plus légion dans mon cellier.

Avec ses  82 programmes de cuisson (dont 22 conçus spécialement pour la préparation et la cuisson des céréales et légumineuses), il va vite devenir votre meilleur ami. Sa technologie brevetée de « trempage express » vous permet de gagner du temps sur vos préparations (fini les pois chiche qui doivent tremper toute la nuit !). Et cerise du le gâteau, il propose 4 options de cuisson des céréales et légumineuses qui vous permettent d’adapter la texture des graines ou des céréales selon vos préférences.

Pois chichePartager
20 min.
20 min.
Pour 4 personnes
Pour le bowl

– 250 g de pois chiche
– 1 petite mangue
– 1 c. à c. de sumac
– 200 g de chou rouge
– 200 g d’edamame
– 1 petite barquette de mini carottes
– quelques graines germées
– 1 c. à c. de baies roses
– Poivre du moulin

Pour la sauce

100 g de tahini
– 3 c. à s. d’huile de sésame
– Le zeste d’un citron vert
– 1 c. à s. de sauce sojoa

1. Faites cuire les pois chiche dans le Multicook en sélectionnant le programme « Pois chiche » (intuitif hein ^^) et le programme Nutri+ et laissez la magie du Multicook & grains opérer (il va également s’occuper de la partie trempage, prévoyez donc de ne pas le lancer seulement 5 minutes avant de passer à table).

2. Pendant ce temps, portez à ébullition une casserole d’eau salée. Ajoutez les edamame. À reprise de l’ébullition, comptez 5 minutes de cuisson. Égouttez et laissez refroidir. Deux solutions pour le dressage, ou vous choisissez de laissez les cosses et vous les déguster à la japonaise, c’est-à-dire, en portant la gousse à la bouche et en la pressant pour en extraire les grains ou vous les écossez avant de réaliser vos bowls.

3. Rincez le chou rouge et coupez-le en fines lamelles. Épluchez la mangue et détaillez-la en dés. Rincez les carottes à l’eau claire.

4. Lorsque les pois chiche sont cuits, faites chauffer un peu d’huile de sésame dans une poêle, faites-y torréfier le sumac quelques secondes, ajoutez les pois chiche et laissez-les cuire quelques minutes jusqu’à ce qu’ils soient bien enrobés de sumac.

5. Préparez la sauce. Mélangez le tahini, la sauce soja, le zeste de citron vert et émulsionnez avec l’huile de sésame.

6. Dressez les différents ingrédients dans un bol, ajoutez quelques herbes fraiches et un peu de baies roses et assaisonnez de sauce.

Pois chichePartager
Energy bowlPartager
Clic clac hop
Crédits

© L'ensemble des éléments de ce blog :
recettes, textes et photographies, sont ma propriété exclusive (sauf mention contraire explicite). Sans autorisation écrite préalable, toute reproduction, de tout ou partie, par quelque moyen ou procédé que ce soit, est strictement interdite.

  1. 21 novembre 2017

    Merci de mettre un peu de soleil dans nos assiettes avec ce temps déprimant ! J'adore les buddha bowl 😍

    Répondre

  2. jacqueline
    21 novembre 2017

    Ouah très belles photos, j'ai bien envie de me délecter de ce "bowl" plein d'énergie.

    Répondre

  3. 21 novembre 2017

    Elles sont vraiment très jolies tes photos. Ici je ne l'appelle pas buddha bowl, mais sur le même principe, je me fais des salades avec les restes/ce qu'il y a dans le frigo et c'est sur qu'avec un peu d’esthétisme ça donne + envie. Ton cuiseur a l'air pas mal, mais je crains que ça soit un revêtement anti-adhésif et j'avoue que je préfère cuire mes aliments dans de l'acier ou de la fonte. Mais c'est clair que pour les légumineuses ça serait génial d'avoir un truc un peu automatique.

    Répondre

  4. 22 novembre 2017

    Ton article est absolument génial ! Les visuels sont top, les photos aussi et tout bien expliqué ! J'ai pris un grand plaisir à te lire :D Bonne journée, Marine

    Répondre

  5. 22 novembre 2017

    Oh mon dieu, tes photos sont magnifiques, et ta recette a l'air tellement saine et gourmande à la fois ! Et merci pour ces explications très utiles :)

    Répondre

  6. 24 novembre 2017

    Il est 12h30 et me voilà affamée ! On est aussi adeptes des buddha bowl à la maison ! Hyper pratiques pour réaliser un bon "fourre-tout" & manger équilibré :)

    Répondre

  7. 27 novembre 2017

    Superbe article ! ça me donne tellement envie, ça donne du pep's et du frais, quoi de mieux ;) Bonne continuation Et les photos sont juste MAGNIFIQUES ! Elisa, le coin des gourmandises

    Répondre

  8. 28 novembre 2017

    bONJOUR à vous , je viens de découvrir ton blog que je trouve très sympa , ta recette de légumes est super tentante !! je suis moi même adepte de cuisine gluten free, green je t'invite sur mon blog laviehealthydegaelle.com à bientôt

    Répondre

  9. 29 novembre 2017

    Mimm!!! Un plat qui met bien en appétit, merci pour ce partage, gros bisous

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec une *