Nan Khatai ©‎Fraise & Basilic

Nan Khatai – Petits biscuits indiens aux épices

Nan Khatai ©‎Fraise & Basilic

Voila. (On en parle de la fille qui commence ses article par « voilà » comme si elle allait vous annoncer la nouvelle du siècle ?)

Oui donc voilà, cette rentrée est un peu dingue (encore plus quand on a eu la génialissime idée, je pèse mes mots, de ne prendre qu’une toute petite, ridicule, semaine de congés cet été… #warrior), et depuis le début de ce mois de septembre clairement, je suis sous l’eau. Mais pas qu’un peu, plutôt le 36ème level, là où les rares mouvements de brasse que je connais suffisent à peine à me garder la tête hors de l’eau, et où mes orteils servent de casse-dalle aux requins.

Vous allez me dire, la fille qui affirme être sous l’eau ne l’est pas tant que cela puisqu’elle a quand même le temps de vous écrire un article (tout en vous racontant à quel point c’est la course.) Sur ce point vous avez raison, mais j’ai fini par ajouter la publication d’articles sur blog à ma To do, faute de quoi, on en se serait pas recroisés ici avant un bon bout de temps… et il faut bien se l’avouez, vous commenciez un brin à manquer (séquence émotion, pour les mouchoirs c’est au bout du couloir).

En fait je crois que j’avais juste besoin d’appuyer sur le bouton pause pour une minute ou pour une heure (en vrai 24h n’auraient clairement pas été de trop) et de me poser (j’avais écrit « pauser », je trouvais le lapsus plutôt marrant) autour d’un petit thé, d’un bouquin (ou d’une piscine à Marrachech – quoi on peut rêver ?-) histoire de reprendre un peu mon souffle face au long marathon de fin d’année qui s’annonce… (j’envisageais sérieusement d’hiberner jusqu’à Noël, un grand merci aux impôts d’avoir remis ce projet à plus tard jamais)

Et chez vous ça donne quoi la rentrée ?

Palets choco coco façon Bounty  ©‎Fraise & Basilic

Palets glacés choco-coco façon Bounty

Palets choco coco façon Bounty ©‎Fraise & Basilic

Mai. Toi et moi, faut qu’on parle. Tu ne pouvais pas nous faire cadeau d’un brin de soleil pour tes deux derniers jours ?

Au rythme où ça va je vais finir par connaitre par cœur toutes les chansons de la playlist Spotify « jour de pluie » (j’ai jugé « Life sucks » encore a way too much, mais s’il continue à pleuvoir, je ne réponds plus de rien), j’aurai pris 10 kilos faute de repousser mes séances de sport à j’irais-courir-quand-il-fera-beau, et je ne publierai jamais cet article (qui attends sagement dans les méandres de WordPress le retour de ce qui nous fera bientôt l’effet d’une légende urbaine « le printemps »)

Deux poids, deux mesure, soit on subit, soit on agit. Alors maintenant, faisons l’autruche. Prétendons que demain, 1er juin, il fera beau, qu’on pourra aller au boulot en tongs et combi-short, que notre prochaine playlist flirtera avec « Sunset Vibes » ou « Playa Del Sol », et que ces palets glacés choco-coco façon Bounty seront ENFIN d’actualité.

Moelleux au citron ©‎Fraise & Basilic

Moelleux au citron, sirop au thé Russe

Moelleux au citron ©‎Fraise & Basilic

Voila maintenant un peu plus de 6 mois que mes journées ne commencent plus systématiquement à 9h (et surtout ne se terminent plus à 18h tapantes), que je travaille parfois en pyjama (imaginez un peu le tableau, l’appareil photo à la main, debout sur la pointe des pieds – sur une chaine sinon ça ne serait pas drôle – le pilou pilou enfilé, en tout état de cause, je pense que mes voisins sont vraisemblablement sur le point de me faire interner…), bref voilà un peu plus de 6 mois que je suis freelance (si ça vous intéresse j’avais déjà dressé un premier état des lieux il y a de cela quelques mois).

En six mois il s’est passé plein de choses… J’ai bossé sur pleins de très chouettes projets, pris environ 1 bon millier de photos et fais de lightroom et photoshop mes deux plus fidèles amis pour la vie.