Pizza blanche, crème d'artichaut et asperges vertes - Fraise & Basilic

Pizza blanche, crème d’artichaut et asperges vertes

Pizza blanche, crème d'artichaut et asperges vertes - Fraise & Basilic

Quand j’étais petite, je me souviens, tous les dimanches midi (ou presque) c’était poulet / petits pois. Mon père revenait du marché avec un beau poulet fermier que ma mère accommodait à sa façon. Je me souviens de cette unique fois où mon père s’est risqué  à l’exercice de la préparation du repas dominical, vingt ans après on lui en parle encore… au grand dam de ma mère que cela énerve encore prodigieusement (mais entre nous, je pense que la rareté de ce passage en cuisine a beaucoup contribué à la légende).

Petite (enfin surtout ado), je trouvais ça tellement « old school » d’avoir de telles habitudes alimentaires que je m’étais juré que jamais, au grand jamais, je ne reproduirais le même schéma une fois adulte (vous savez un peu comme lorsque l’on jure avant d’être parents que jamais la télévision fera office de baby-sitter et que nos enfants ne mettront pas un pied chez le géant du burger avant au moins 18 ans révolus… -bref mes enfants regardent Toy Story pendant que je vous raconte tout ça !-)

Tatin-d'échalotes-et-oignons-sauciers_THUMB

TATIN D’ÉCHALOTES ET OIGNONS SAUCIER

Tatin-d'échalotes-et-oignons-sauciers

J’avais déjà commencé à écrire ce début d’article… Je vous racontais oh combien je n’aimais pas le mois de novembre ses températures bien trop froides, sa grisaille, et ses journées bien trop courtes… J’avais aussi commencé à vous raconter que le seul intérêt notable de ce mois-ci était que j’avais trouvé les chaussettes doudou les plus chouettes du monde, et que même si avec elles au bout des pieds mon sex-appeal frôlait les zéros degrés au moins j’étais parée pour affronter ce début d’hiver. (Et je vous déconseillais d’insister pour d’éventuelles photos de la chose, je précisais que je tenais à conserver une part de mystère !)

Et puis dans toute cette grisaille et ce froid on a vécu comme une parenthèse, une sorte d’été indien au milieu de ce mois que je déteste. Des températures qui frôlent les 20° et qui invitent plus à l’apéro en terrasse qu’à la tartiflette au coin du feu, deux jours de soleil qui ont rendu ce mois de novembre un petit peu plus doux… Alors du coup ma recette n’est pas la plus en phase avec ce week-end tout doux (et encore j’ai fait l’impasse sur la soupe bien chaude), mais comme toutes les bonnes choses ont une fin et qu’il se pourrait que cette parenthèse se ferme très vite, je vous propose une recette très simple pour le retour de ces soirs où la seule idée d’avaler quelque chose de bien chaud et de gourmand, vous fait rentrer chez vous un peu plus vite !

Echalotes

 

POUR 6 PERSONNES

POUR LA BRIOCHE

– 750 g d’un mélange d’écha­lotes et d’oignons sauciers
– 75 g de beurre
– 20 g de raisins secs blonds
– 15 g de casso­nade
– Quelques brins de thym
– 1 pâte feuille­tée du commerce
– poivre noir du moulin


POUR LA BRIOCHE

 

  1. Pelez les écha­lotes et les oignons sauciers. Dans une sauteuse, faites fondre le beurre et mettez les écha­lotes à reve­nir à feu doux en les arro­sant régu­liè­re­ment. Au bout de 15 minutes, ajou­tez les oignons sauciers et lais­sez confire encore 20 minutes.
  2. Ajou­tez les raisins secs, la casso­nade, donnez un tour de moulin à poivre noir et pour­sui­vez la cuis­son quelques minutes.
  3. Beur­rez un moule à tarte de 24 cm de diamètre et dispo­sez les raisins secs puis les écha­lotes et les oignons confits. Recou­vrez-les de pâte feuille­tée, que vous plaque­rez bien contre le bord du moule. Piquez la pâte à la four­chette puis enfour­nez dans un four préchauffé à 180° (th. 6) pendant une tren­taine de minutes (la pâte doit être bien dorée).    
  4. A la sortie du four, démou­lez la tatin en la retour­nant. Dispo­sez quelques brins de thym et servez aussi­tôt.

 

Tatin-d'échalotes-et-oignons-sauciers2