Au coeur du Gers à la découverte du Pacherenc et du Madiran ©Fraise & BasilicPartager

Petit retour un an en arrière (hashtag la fille pas du tout en retard). En novembre dernier je suis partie passer deux jours aux confins du Gers, des Pyrénées-Atlantique et des Hautes Pyrénées pour découvrir l’univers des vins Pacherenc du Vic-Bilh et Madiran et plus encore les hommes et les femmes passionnés qui font vivre ces appellations.

Après un réveil aux horaires pour aller prendre l’unique avion qui fait le trajet Lyon-Pau ce jour-là, c’est sous un magnifique soleil d’automne que nous prenons la route pour rejoindre notre première destination, la cave de Crouseilles, une cave coopérative qui compte aujourd’hui plus de 150 vignerons.

Alliant techniques modernes et gestes traditionnels, cette cave a réussi à redonner aux vins de Madiran une place de choix dans le paysage œnologique français. Tout au long de l’année, les vignerons travaillent les vignes selon les critères précis du cahier des charges dans lequel ils ont choisi de s’engager : taille sévère en Guyot simple, travail précis et rigoureux de la vigne au printemps, limitation du rendement à 40 hectolitres par hectare, début des vendanges à maturité pelliculaire.

A midi le soleil est de la partie et nous autorise un apprécié dernier repas en plein air en plein cœur de novembre. Au menu des spécialités de la région (foie gras, porc noir de Bigorre) que l’on accompagne de différents Madiran et Pacherenc. A la fin du repas, même si les têtes tournent un peu c’est la tête chargée de ces souvenirs partagés que nous prenons congés de nos hôtes. Mais ce n’est que le début. Le mot d’ordre de ce week-end est endurance (aussi bien dans les assiettes que dans les verres, aussitôt remplis à mesure qu’ils se vident !).

Au coeur du Gers à la découverte du Pacherenc et du Madiran ©Fraise & BasilicPartager
Au coeur du Gers à la découverte du Pacherenc et du Madiran ©Fraise & BasilicPartager
Des vins AOC

Après la crise du phylloxéra et les deux guerres mondiales qui freinèrent l’essor du vignoble, une poignée de vignerons comprirent l’importance de produire des vins de qualité pour lutter contre la tendance de l’époque à la monoculture du maïs. Une orientation décisive qui contribua en 1948 au classement des deux appellations en Appellations d’Origine Contrôlées.

Depuis les années 2000 les vignerons de Madiran affirment leur expertise perfectionnant millésime après millésime leur savoir-faire unique au service de ce cépage rare. 

Le Madiran en chiffres

200 vignerons
62 000 hl produits par an
(Madiran : 52 000 hl / Pacherenc : 10 000 hl )
1 700 hectares de vignes

Au coeur du Gers à la découverte du Pacherenc et du Madiran ©Fraise & BasilicPartager
Au coeur du Gers à la découverte du Pacherenc et du Madiran ©Fraise & BasilicPartager

AOC Pacherenc

Situé sur la même zone que l’AOC Madiran, mais uniquement consacré aux vins blancs, ce vignoble de 300 hectares bénéficie de conditions idéales pour une maturation tout en douceur des cépages locaux pouvant aller jusqu’à fin décembre ! C’est à l’automne que le Petit Manseng va donc révéler ses atouts : les grains murissent puis se concentrent en sucre.

Le Pacherenc doux avec son nez de fruits clairs confits (poire, pomme, coing) et d’épices, sa bouche ample et équilibrée, laisse une impression de fraîcheur , de bonne persistance ce qui accompagne à merveille le foie gras. Les Pacherenc secs, plus vifs et plus fruités aux arômes délicats et aux notes florales et fraîches seront parfaits sur des viandes blanches et tartes salées.

Au coeur du Gers à la découverte du Pacherenc et du Madiran ©Fraise & BasilicPartager

AOC Madiran

Constitué de trois principaux cépages : Cabernet Sauvignon, Cabernet Franc et Tannat, le Madiran est un vin rouge de couleur rubis sombre fortement charpenté et extrêmement tannique. Sa fougue tannique est si intense que le Madiran est le seul vin qui ne peut être commercialisé sans avoir préalablement passé au minimum douze mois en cave.

Cultivé sur des sols disparates, le terroir du Madiran donne des vins intenses et aromatiques, avec des notes d’épices et des arômes de fruits noirs, comme la mûre ou le cassis. Le Madiran s'apprécie à l'apéritif, autour de plats de viandes rouges ou encore de grillades.

Au coeur du Gers à la découverte du Pacherenc et du Madiran ©Fraise & BasilicPartager
Au coeur du Gers à la découverte du Pacherenc et du Madiran ©Fraise & BasilicPartager

Après une soirée conviviale (et animée cela va s’en dire) en compagnie de nombreux vignerons qui nous font découvrir leurs produits (traduction >> leurs vins) (on a parlé d’endurance…), c’est du côté du Cannet que nous mettons le cap le lendemain matin pour y découvrir le domaine du Moulié, domaine familial repris en 2002 par deux sœurs qui jonglent aujourd’hui entre modernité et tradition dans leur travail de la vigne et qui nous réservent un accueil extrêmement chaleureux ce jour-là.

A peine arrivés, Lucie et Michèle nous emmènent au cœur du chai, là où la magie opère. Installés sur des transats dans le noir on apprécie le chant des cuves, moment suspendu où le jus de raisin devient vin et ou les cuves « chantent » pour ceux qui veulent bien les écouter.

Une fois la pause « glouglou », comme l’appellent les deux sœurs, terminée, on file découvrir le domaine et s’émerveiller devant les couleurs dorées que prend la vigne en cette saison (et pour ma part de la richesse des agrumes cultivés dans la cour du domaine – non mais on en parle de ces citrons ?!) (ce qui explique également pourquoi il y a dans cet article plus de photos d’agrumes que de raisin, déjà en grande partie ramassé au moment de notre venue !).

Au coeur du Gers à la découverte du Pacherenc et du Madiran ©Fraise & BasilicPartager
Au coeur du Gers à la découverte du Pacherenc et du Madiran ©Fraise & BasilicPartager
Au coeur du Gers à la découverte du Pacherenc et du Madiran ©Fraise & BasilicPartager
Au coeur du Gers à la découverte du Pacherenc et du Madiran ©Fraise & BasilicPartager
Au coeur du Gers à la découverte du Pacherenc et du Madiran ©Fraise & BasilicPartager
Au coeur du Gers à la découverte du Pacherenc et du Madiran ©Fraise & BasilicPartager
Au coeur du Gers à la découverte du Pacherenc et du Madiran ©Fraise & BasilicPartager
Au coeur du Gers à la découverte du Pacherenc et du Madiran ©Fraise & BasilicPartager
Au coeur du Gers à la découverte du Pacherenc et du Madiran ©Fraise & BasilicPartager
Au coeur du Gers à la découverte du Pacherenc et du Madiran ©Fraise & BasilicPartager
Au coeur du Gers à la découverte du Pacherenc et du Madiran ©Fraise & BasilicPartager

Ce séjour dans le sud-ouest était mon deuxième dans cette région… Et c’est toujours plaisant de découvrir cette région, qui en plus d’être particulièrement jolie, a un sens de l’accueil, du partage et une convivialité sans commune mesure avec ce tout ce que j’ai pu trouver ailleurs.

J’espère que la balade vous a plu et vous a donné l’envie de découvrir ces deux appellations si vous ne les connaissez pas encore, et pourquoi pas d’en déboucher une bouteille si vous êtes déjà amateurs !

Au coeur du Gers à la découverte du Pacherenc et du Madiran ©Fraise & BasilicPartager
Au coeur du Gers à la découverte du Pacherenc et du Madiran ©Fraise & BasilicPartager
Au coeur du Gers à la découverte du Pacherenc et du Madiran ©Fraise & BasilicPartager
Au coeur du Gers à la découverte du Pacherenc et du Madiran ©Fraise & BasilicPartager
Au coeur du Gers à la découverte du Pacherenc et du Madiran ©Fraise & BasilicPartager
Au coeur du Gers à la découverte du Pacherenc et du Madiran ©Fraise & BasilicPartager

Enregistrer

Clic clac hop
Crédits

© L'ensemble des éléments de ce blog :
recettes, textes et photographies, sont ma propriété exclusive (sauf mention contraire explicite). Sans autorisation écrite préalable, toute reproduction, de tout ou partie, par quelque moyen ou procédé que ce soit, est strictement interdite.

  1. quel joli reportage ! et les photos toujours magnifiques !

    Répondre

  2. 3 octobre 2017

    Superbes ces photos!

    Répondre

  3. 4 octobre 2017

    Des photos vraiment magnifiques ! J'aime beaucoup !

    Répondre

  4. 4 octobre 2017

    Ton article est vraiment magnifique, les photos, la mise en page, bravo et merci pour l'escapade :)

    Répondre

  5. 4 octobre 2017

    Bravo pour tes photos magnifiques qui donnent envie d'aller se promener dans la nature !

    Répondre

  6. Jacqueline
    4 octobre 2017

    Beau reportage, cela donne envie de goûter à ces vins. Merci

    Répondre

  7. 4 octobre 2017

    Comme toujours, tes photos sont folles ! Je suis toujours tellement émue et fascinée en lisant/regardant des reportages sur les vignerons, c'est un métier qui me parait tellement, mais tellement dingue ! Merci pour ce cool cool reportage ! (Et ces citrons !)

    Répondre

  8. 26 octobre 2017

    Quel métier fabuleux!Vos photos sont sublimes et me touchent beaucoup, il y a une certaine dose de mélancolie et de tendresse envers ceux que vous immortalisez...

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec une *