Burgers à la crème de poivrons et au chèvre

En cette fin de week-end chocolaté, même pas peur, j’ai décidé de vous parler burgers ! Si vous avez été raisonnable et que vous ne frôlez pas la crise de foie (ce qui est clairement mon cas parce qu’il faut savoir qu’une fois parent, oubliés les chocolats, c’est tout pour les enfants) il vous reste surement une petite place pour un (ou plusieurs) burgers à la crème de poivrons et au chèvre ?

Après vous avoir donné cette recette de ciabattas au thym, il fallait bien que je vous raconte ce qu’ils étaient devenus… Comme très souvent ici, les petits pains mignons ne restent jamais seuls bien longtemps et servent souvent de prétexte à une soirée burgers improvisée.

Ciabattas au thym et à l’huile d’olive

S’il y a bien une chose que j’imaginais avant d’être freelance, c’est que le fait de travailler pour moi (et d’éviter du coup le temps perdu bêtement dans les transports) allait mathématiquement me permettre d’avoir plus de temps pour bosser sur des projets persos (comme par exemple sur le blog) ce qui, vous l’imaginez bien au vu du nombre de publications ici, s’est finalement révélé être à l’usage une vaste blague !

Clairement, si votre unique motivation à l’idée de franchir le cap et d’être à votre compte réside dans le fait de pouvoir être « libre » de toutes contraintes horaires et de pouvoir passer vos journées à la salle de sport, au resto ou devant la télé quand les autres travaillent, je vous conseille vivement d’abandonner l’idée.

Quiches aux légumes verts

Hello hello mars, le printemps, les fleurs qui bourgeonnent et les petits oiseaux qui chantent à nouveau… et puis mars c’est aussi le mois de mon anniversaire, alors ça méritait bien un petit article pour sauter (avec quelques heures d’avance) les deux pieds dans ce mois qui est de loin, mon mois préféré de l’année (et pour ne rien vous cacher j’ai aussi particulièrement hâte que ce très long et très rempli mois de février se termine alors j’anticipe un peu…).

Côté recette ça donne quoi ? Un petit aller-retour Lyon-Ajaccio avec une recette classique que l’on twiste avec un peu de la farine de châtaigne et du bruccio (on y est là ou pas en Corse ?). Côté garniture, asperges, petits pois et pois gourmands, difficile de faire plus dans le « welcome back spring » thème. Et si on a pas le temps, on zappe l’étape de la pâte et promis à peine 20 minutes plus tard la quiche est au four et il ne vous reste plus qu’à surveiller le tout du fond de votre canap’.