Partager

Aujourd’hui les appareils photos permettent de photographier dans un format appelé « RAW ». Moins connu que le jpg, ce format peut pour autant vous sauver la vie dans de nombreux cas… Mais alors pourquoi est-il important de photographier en RAW ?

Lorsque vous shootez au format JPEG, c’est l’appareil photo qui fait son propre traitement pour convertir les informations RAW en JPEG. Vous pouvez avoir le contrôle sur une partie des paramètres mais pas sur tous, puisque certains dépendent directement de chaque constructeur. Le boitier va donc réaliser des choix qui ne seront pas nécessairement les vôtres.

Si vous faites le choix (judicieux selon moi) de shooter en RAW, les données brutes recueillies par le capteur vont  être conservées au sein du fichier résultant plutôt que d’être traitées par le processeur de l’appareil photo. Au moment de l’éditing, vous serez donc seul maitre à bord. Vous pouvez dès lors prendre toutes les décisions sur la tonalité que vous voulez donner à vos images (tonalité qui peut être, si vous le souhaitez, plus ou moins proche de la réalité de la scène que vous avez devant vous) et donc maitriser l’intégralité du procédé, du déclenchement à la retouche.

Qu'est ce que le format RAW ?

Un fichier RAW (de l’anglais RAW qui signifie « brut »)  est un format de fichier natif et non compressé, qui contient l’ensemble des données générées par le capteur, brutes de traitement. On peut considérer le fichier RAW comme l’équivalent du négatif argentique.

Le RAW va intégrer deux types de données :

> Des données issues du capteur : marque, modèle, type d’objectif…
> Des données directement liées à la prise de vue : réglages d’exposition, de vitesse, d’ouverture, balances des blancs…

A noter que le RAW n’est pas une extension de fichier, mais une catégorie de fichiers. Les extensions des fichiers RAW vont directement dépendre de la marque de votre appareil photo. Chez Canon, il s’agit d’un fichier avec une extension .CR2, chez Nikon .NEF, chez Fujifilm .RAF, je m’arrête là, vous avez compris l’idée !

Les avantages du format RAW

Un format non destructif

A chaque fois que vous faites des corrections, puis que vous les enregistrez à nouveau, les fichiers JPEG perdent en qualité. C’est ce qu’on appelle un format de fichier « destructif ».

Le traitement du format RAW est quant à lui dit « non destructif ». Cela signifie qu’il est possible de lui appliquer un certain nombre de modifications sans que les informations brutes issues du capteur ne soient détériorées. En effet, lorsque vous traitez votre négatif numérique, tous les traitements sont stockés dans le catalogue de Lightroom ou dans un fichier xmp qui accompagne le RAW. Le logiciel affiche en temps réel une interprétation visuelle du fichier : le fichier RAW en lui-même n’est donc jamais impacté.

Une plage dynamique

plus élevée

Le RAW possède une plage dynamique plus élevée, c’est à dire qu’il permet d’afficher plus de détails dans les hautes lumières et dans les ombres que le jpeg.

Pour comprendre cela, il faut passer par quelques calculs ! Un fichier JPEG va utiliser 8 bits par pixel et par composante de couleur RVB (Rouge, Vert, Bleu), soit un peu plus de 16 millions de couleur (chaque composante de couleur va avoir 256 valeurs 256 x 256 x 256 = 16 777 216 couleurs), là ou les fichiers RAW vont coder les informations de couleur sur 12, 14 ou 16 bit, soit dans ce cas, plus de 280 000 milliards de couleurs (RVB 16 bits = 65 536 x 65 536 x 65 536).

Dès lors, on comprend facilement l’impact que cela peut avoir sur vos images. Ces informations supplémentaires contenues dans l’image vont vous permettent de faire plus d’ajustements sans pour autant en déprécier la qualité.

De plus grandes

possibilités de retouches

Plus ternes, moins contrastées, au premier abord, les images RAW tout juste sorties du capteur, paraissent beaucoup moins flatteuses que les images JPEG.  C’est normal ! Le RAW, est un fichier brut issu directement du capteur de votre appareil photo non compressé donc sans perte de données.

C’est lors du développement que l’on va interpréter la photo, c’est à dire choisir les bons réglages pour emmener l’image là ou le souhaite. Les possibilités de retouches, nombreuses, vont vous permettre d’imprimer votre « patte » au visuel produit. En utilisant des logiciels de développement (Lightroom, Camera RAW  -inclus avec Photoshop-, Capture One ou DxO Optics Pro pour ne citer qu’eux) vous aller pouvoir facilement  :

> Régler la colorimétrie (balance des blancs / Exposition / Saturation)
> Jouer sur les courbes de tonalités
>
Régler les détails (netteté, réduction du bruit…)
> Compenser les défauts de l’objectif (vignettage / aberration chromatique)

Retoucher c'est tricher...

A la question « est ce que retoucher c’est tricher ?« , il faut dans un premier temps avoir en tête qu’une photo n’est qu’une interprétation à un instant donné d’une scène photographiée. Qu’il s’agisse de cadrage, de composition, de la focale ou de l’ouverture choisie, il existe une infinité de façons de photographier la même scène, avec des résultats qui seront toujours très différents . 

Il faut aussi distinguer développement et retouche. On a pu le voir dans les points précédants, on ne peut pas utiliser un fichier RAW non développé, le développement est donc une composante essentielle d’une prise de vue en RAW. De l’autre côté, la retouche, que l’on pourrait définir comme l’action d’apporter des modifications à l’image soit en enlevant des éléments, soit en rajoutant quelque chose qui n’y était pas en premier lieu, doit quant à être réalisée à bon escient et toujours avec parcimonie (si, encore une fois, votre but est de rester fidèle à la scène que vous avez sous les yeux). Corriger un légume un peu abimé, retirer quelques miettes si on a eu la main lourde ne va pas pour moi, dans le sens d’une quelconque triche.

Le format RAW : un format qui autorise une infinité de possibilités

Afin que vous puissiez vraiment entrevoir tout le potentiel créatif de ce format, j’ai demandé à mon amie Ophélie du blog Ophelies Kitchen Book de se prêter à un petit exercice. Je lui ai envoyé deux fichiers RAW que j’avais photographié et elle a fait de même avec deux images à elle. L’idée était développer chacune, les fichier de l’autre. Le but de la démonstration ? Vous montrer qu’avec une même image, on a une infinité de possibilités de rendus différents.

Le développement est vraiment la clé pour impulser votre image dans une direction ou dans une autre et raconter des histoires qui vous ressemblent !

Mes images

Partager

Le RAW brut

Partager

La retouche d'Ophélie

Partager

La mienne

Shooter en RAW_ExemplesPartager

Le RAW brut

Shooter en RAW_ExemplesPartager

La retouche d'Ophélie

Shooter en RAW_ExemplesPartager

La mienne

Partager

Le RAW brut

Partager

La retouche d'Ophélie

Partager

La mienne

Partager

Le RAW brut

Partager

La retouche d'Ophélie

Partager

La mienne

L'editing de ces images a vraiment été fait à l'aveugle, afin de garder le plus de neutralité possible dans nos choix respectifs. Le résultat : des différences qui se situent principalement dans des balances des blancs, plus ou moins froides en fonction des partis-pris de chacune ainsi que sur l'exposition globale des photos. Au final, il n'y a pas de vérité, certains seront plus sensible à tel ou tel type de post-traitement, l'important est que vous arriviez à amener vos images vers ce que vous avez en tête, sans que la technique ne bloque votre créativité.

Les inconvénients de ce format

Comme rien n’est jamais tout à fait parfait, le RAW comporte tout de même quelques légers inconvénients :

> Un fichier inexploitable avant son passage par un logiciel dit de « dématriçage ». Comme déjà évoqué dans les points précédents, un fichier RAW ne peut pas être exploité directement contrairement à une image au format JPG. Il faudra passer par un logiciel de post-traitement, comme Lightroom ou Capture One pour ne citer qu’eux, pour obtenir une image utilisable.

> Un fichier 2 à 3 fois plus lourd qu’un fichier JPEG. Pour vous donner un ordre d’idée, le poids d’un fichier RAW en Mo est quasiment égal à celui de la définition du capteur en Mpx. Ainsi, un APN de 20 Mpx fera des RAW d’environ 20 Mo, là où un APN de 36 Mpx des RAW de 36 Mo… Vous allez donc avoir besoin d’une capacité de stockage conséquente (cartes SD + disque dur) pour conserver vos fichiers RAW. Ce problème n’en est pas tout à fait un vu les baisses de prix qu’affichent ces deux produits (on trouve désormais des cartes SD de 64 go pour une vingtaine d’euros).

> Un fichier qui ralenti les appareils photos. Du fait de son poids, il va solliciter d’avantage la mémoire tampon de votre appareil photo. L’appareil photo pourra toujours shooter le même nombre d’images par seconde, indépendamment du fait que ce soit du RAW ou de JPEG, mais vous devrez parfois avoir à attendre que l’appareil finisse d’écrire sur la carte mémoire si la mémoire tampon se remplit. Si la prise de vue en rafale est capitale pour vous, et que vous voulez shooter en RAW, vous pouvez toujours acheter des cartes mémoire avec une vitesse d’écriture plus importante pour pallier à cet inconvénient.

Partager

A retenir

Comme pour tout, shooter en RAW est une habitude à prendre, notamment pour la partie développement.

Mais le jeu en vaut vraiment la chandelle, et vous pourriez être surpris de voir combien vous allez pouvoir améliorer vos images et prendre le contrôle sur celles-ci en shootant en RAW.

Clic clac hop
Crédits

© L'ensemble des éléments de ce blog :
recettes, textes et photographies, sont ma propriété exclusive (sauf mention contraire explicite). Sans autorisation écrite préalable, toute reproduction, de tout ou partie, par quelque moyen ou procédé que ce soit, est strictement interdite.

  1. 29 janvier 2020

    Super article, très intéressant qui m’a donné envie au moins d’essayer :)

    Répondre

  2. 30 janvier 2020

    Merci Sandrine pour cet article. Je shootais en RAW parce qu'on me l'avait conseillé mais je ne savais même pas pourquoi exactement...

    Répondre

  3. 31 janvier 2020

    La photographie est une de mes passions. Vraiment intéressant ton article et merci beaucoup pour ces astuces ;)

    Répondre

  4. 7 février 2020

    Oh merci pour votre article et vos très belles photos

    Répondre

  5. Chris
    9 février 2020

    J’ai l’option sur mon appareil photo d’enregistrer en raw et jpeg. Pour quelqu’un qui débute comme est ce intéressant afin de pouvoir avoir des photos en direct et la possibilité de prendre mon temps pour les retoucher après ? Mais cela va alors ralentir l’appareil encore plus et prendre d’autant plus de place sur les cartes mémoires...

    Répondre

  6. Camille
    23 février 2020

    Merci beaucoup pour cet article très complet, et super bien expliqué !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec une *