Partager

D’aussi loin que je me souvienne, Stéphanie m’a toujours dépeint la Grèce comme une destination incroyable et vanté sa cuisine comme étant la meilleure du monde. Alors quand il a été question d’une virée grecque, c’est forcément à elle que j’ai pensé pour m’accompagner.

Pour ce premier séjour en Grèce (qui ne sera assurément pas le dernier), c’est au nord du pays, à Thessalonique, que nous avons posé nos valises pour 3 jours de découverte de la ville et de la gastronomie locale. On parle souvent des Cyclades pour la beauté de leurs paysages, d’Athènes pour la richesse de son patrimoine historique, mais étrangement en France, personne ou presque ne connait Thessalonique qui est pourtant la deuxième ville du pays. Cette ville portuaire, jeune et dynamique, ne se livre pas facilement mais elle saura séduire les voyageurs qui prendront le temps de la découvrir.

Nous avons eu le plaisir de faire de nombreuses rencontres durant les trois jours passés sur place. La plupart des personnes avec qui nous avons pu échanger, et notamment les plus jeunes, ont cette volonté de faire rayonner leur ville. Souvent partis étudier à l’étranger, ils ont tous eu envie de revenir poser leurs valises à Thessalonique afin de contribuer, d’une manière ou d’une autre, à l’essor de leur ville qui porte malheureusement encore, comme beaucoup d’autres villes grecques, les stigmates de la crise de 2009. Et c’est ce renouveau, cette envie de vivre intensément, de créer, de partager qui frappe lorsque l’on vient ici pour la première fois. Ici, ça rit, ça parle fort, les terrasses sont pleines et les rues animées.

Et si cette petite mise en bouche ne vous avait pas encore convaincus de vous y arrêter quelques jours lors de votre prochaine virée grecque, voici 5 bonnes raisons de ne pas passer à côté de cette destination.

n°1

Se balader sur le front de mer

Partager
Partager
Partager

Récemment rénovée et réaménagée, la promenade (à la fois piétonne et cyclable) longe la mer sur près de 6 km. Elle débute au niveau du musée de la photographie, passe par la Tour Blanche et se poursuit jusqu’à la salle de concerts de la ville. Tout au long de la promenade, de nombreux bars et restaurants, fréquentés aussi bien par les touristes que par les locaux, proposent une offre de restauration variée. Poussez la balade jusqu'à la sculpture des Parapluies, un peu après la Tour Blanche. Cette œuvre emblématique est réalisée à partir de tuyaux et fils d'acier inoxydable retenant 40 parapluies qui semblent prêts à s'envoler.

n°2

Découvrir la gastronomie locale

Partager

On ne fera pas durer le suspense plus longtemps, la gastronomie Grecque est vraiment incroyable, et c’est sans nulle doute sa situation géographique privilégiée et son histoire riche d’influences qui a permis à Thessalonique d’hériter d’une gastronomie aux multiples saveurs.

Pour apprécier pleinement son histoire, ses saveurs et ses subtilités, nous avons eu la chance de réaliser un food tour avec Epiculiar. Epiculiar propose de nombreux circuits qui permettent de découvrir la ville avec un guide. C’est avec Danai, jeune trentenaire sur-vitaminée que l’on embarque pour une journée de visites qui sera rythmée par des rencontres et de nombreuses dégustations. Un seul conseil allez-y mollo sur le petit déjeuner, il faut bien comprendre que ce food tour c’est un marathon gourmand, mieux vaut donc avoir l’estomac vide !

Après un copieux petit déjeuner à l’hôtel (faites ce que je dis, pas ce que je fais), c’est parti ! On se met à l’heure grecque en attrapant dès 9 heures, un café (ou un chocolat froid pour les plus jeunes), une bougatsa (pâte filo garnie de crème vanillée) ou un koulouri (une sorte de bagel grec que l’on trouve à chaque coin de rue).

Au déjeuner ou au diner, place aux mezzés, des petites assiettes que l’on partage (ce qui, quand on est gourmande et curieuse, permet de piocher sans se faire disputer par son voisin dans tous les plats disposés sur la table et de ne pas subir cette frustration immense que celle de ne commander qu’un seul plat !).

Côté salé coup de cœur pour le tzatziki qui n’a rien à voir avec la pale copie que l’on peut trouver ici (dixit la fille qui habituellement n’aime pas du tout les concombres), le houmous, la feta rôtie au miel et le spanakopita (sorte de pâte phyllo roulée en escargot et garnie d’épinards et de feta).

Côté sucré, les baklavas, Portokalopita (un gâteau à l’orange ultra parfumé) ou autres galaktoboureko (une crème pâtissière à base de semoule entre des couches de pâte phyllo beurrée, le tout nappé de sirop – on oublie la balance à cette étape de l’histoire -) remportent tous les suffrages. Et pour tous ceux qui auraient encore un petit creux après tout ça, filez commander quelques Loukoumades, des petits beignets grecs saupoudrés de cannelle (et parfois garnis de chocolat ou autres réjouissances du même genre).

Prendre un café

To Palio Hamam Cafe Bar

Niché dans l’ancien hammam ottoman, To Palio se révèle être l’adresse parfaite pour une pause au calme en journée ou pour y déguster de délicieux cocktails et profiter de l’ambiance musicale le soir venu. Montez sur la terrasse admirer les anciens dômes du hammam ou installez-vous à l’intérieur à côté des anciennes chaudières.

> To Palio, Metropolitou Gennadiou, Thessaloniki

Hozeva

Pour un café, un verre de raki (un alcool local), ou quelques mezzés, faites une halte chez Hozeva. Cette adresse familiale située à deux pas du front de mer, propose une cuisine maison dans un cadre charmant.

> Hozeva, Spandoni 5, Thessaloniki

Partager
Partager

En Grèce, la cafédomancie (cet art divinatoire qui consiste à lire l’avenir dans le marc de café), se transmet de génération en génération. Le principe ? Une fois, le café bu, on pose la soucoupe sur la tasse comme un couvercle et on retourne l’ensemble. On patiente ensuite quelques minutes avant d’enlever la tasse et de la poser (toujours en position renversée) sur une serviette blanche. On retourne enfin la tasse pour découvrir les symboles qui apparaissent au fond et autour des parois. Les formes et les motifs laissés sur la tasse et la soucoupe ont différentes significations symboliques. Un véritable moment de partage (et de fous rires aussi...), qui nous a permis de voir entre autres choses, un dragon et un dinosaure !

Partager
Partager
Partager
Partager
Partager

Point d'orgue pour découvrir une ville de l'intérieur quand on est passionné de gastronomie : ses marchés ! A Thessalonique, les deux plus grands sont ceux de Modiano et de Kapani. Situés l’un à côté de l’autre, ils promettent un étalage de saveurs et de couleurs, le tout dans une ambiance bruyante et animée. Prévoyez d'y faire le plein d’olives, d’épices et de fromages grecs. Ils sont ouverts tous les jours sauf le dimanche. Attention cependant, comme beaucoup d’endroits en Grèce, ils ferment aux alentours de 14 heures pour ne rouvrir qu'en fin de journée.

Partager
Partager
Partager
Partager
Partager
Partager

Ramener des souvenirs gourmands

Olicatessen

Au cœur du plus vieux quartier commerçant de la ville, Olicatessen est une épicerie grecque moderne qui propose des produits locaux issus de petits artisans grecs rigoureusement sélectionnés.

L’occasion de remplir sa valise du meilleur de ce que la Grèce peut offrir : huile d’olive, miel du Péloponnèse, chutneys originaux, tahini...

> Olicatessen, Viktoros Ougko 4, Ano Ladadika, Thessaloniki

Partager
Partager
Partager
Partager
Partager

Olicatessen propose aussi de nombreux ateliers : dégustation d'huile d'olive, de fromages et de vins, mais aussi ateliers de fabrications de cosmétiques naturels. Tenue par une équipe de passionnés cette petite boutique a clairement un supplément d'ame que d'autres n'ont pas !

Partager
Partager

Déjeuner dans un lieu étonnant

Ergon Agora

Ce concept store culinaire abrite au sein d’un immense lieu à la déco industrielle, un restaurant, un café, ainsi qu’une partie épicerie, boucherie, poissonnerie et primeur, ce qui en fait un lieu de vie hybride toujours très animé !

La cuisine y est délicieuse (tellement que nous y sommes même retournées le lendemain) et l’addition très correcte. Petite cerise sur le gâteau, Ergon propose également de très jolies céramiques et pièces en bois (je dis ça, je dis rien ^^).

> Ergon Agora, 42 Pavlou Mela Str., Thessaloniki Ouvert tous les jours de 10h à minuit.

Partager
Partager
Partager
Partager

n°3

S’imprégner de l'esprit de Thessalonique

Partager

Thessalonique est une ville qui s’apprivoise. Même si le coup de cœur n’a pas été immédiat (à contrario de ville comme Rome par exemple), c’est une ville attachante qui gagne à être connue. Détruite presque de moitié lors du grand incendie de 1917, la ville se structure aujourd’hui autour de longues avenues parallèles au front de mer, coupées par des rues perpendiculaires. Difficile donc de se perdre, même quand on a un sens de l’orientation proche du niveau de la mer comme le mien ^^.

Partager
Partager
Partager
Partager
Partager

n°4

Prendre un cours de cuisine chez l'habitant

Partager

Point d’orgue de ces 3 jours : un cours de cuisine chez l’habitant ! C’est chez les parents de Danai (du fait de la crise et des loyers très élevés, de nombreux jeunes ont du retourner chez leur parents), que nous avons rendez-vous en fin de journée. Grande exclusivité puisque nous servons de cobayes, Epiculiar (dont je vous ai parlé plus haut), ayant décidé d’envisager d’inclure des cours de cuisine à son offre.

L’ambiance y est comme à la maison, le père de Danai se révèle être un bon vivant (qui n’arrête pas de remplir nos verres de vins) et sa belle mère une femme douce mais pour qui l’expression « une main de fer dans un gant de velours » semble avoir été inventée. Le menu est ambitieux, nous ne tardons donc pas à nous mettre en cuisine pour réaliser les différentes préparations. La table ce soir là fait la part belles aux recettes grecques traditionnelles : tzatziki, salade grecque, poulpe marinés, légumes farcis et gâteau à l’orange ! Et ce n’est pas mon anglais très limitée (que les verres de vin n’arrangent pas vraiment) qui m’empêchera de passer ma meilleure soirée à Thessalonique.

Partager
Partager
Partager
Partager

n°5

Prendre de la hauteur et découvrir le vignoble

Partager

Le troisième et dernier jour, c’est sur les hauteurs d’Epanomi à une trentaine de kilomètres de Thessalonique que nous mettons les voiles pour découvrir un vignoble moderne, où sont produits les vins Ktima Gerovassiliou, très connus en Grèce. L’aventure débute en 1981 avec Vangelis Gerovassiliou qui, après des études à Bordeaux, entreprend de rénover le vignoble familial et crée le Ktima Gerovassiliou. Cette entreprise familiale (les 3 enfants travaillent également dans l’entreprise après avoir tous étudié le vin en France) est aujourd’hui à la tête d’un vignoble de 71 hectares et produit des vins dont la qualité a été plusieurs fois récompensée par des distinctions européennes et mondiales.

Collectionneur invétéré de tire-bouchons, Vangelis Gerovassiliou qui en possède près de 2600 pièces (ce qui fait de lui l’un des plus grands collectionneurs de tire-bouchons au monde) ouvre depuis quelques années sa collection au grand public (ainsi que d’autres objets viticoles) au sein du musée du vin, situé au cœur du vignoble du domaine, à côté du chai de vieillissement souterrain et de la salle de dégustation.

Au cœur du domaine, le restaurant qui surplombe le vignoble propose une cuisine grecque moderne et savoureuse et se place pour moi à la plus haute place des bonnes adresses food de ce city guide (mention spéciale pour une assiette de purée de pois cassés et poulpes qui était tout bonnement incroyable et qui mériterait à elle seule le déplacement !)

Partager
Partager
Partager
Partager
Partager

Où dormir à Thessalonique ?

Antigon Urban Chic Hotel

Proche de toutes commodités, l’Antigon Urban chic hotel est un établissement flambant neuf à la décoration contemporaine.

Le bar-restaurant de l’hôtel surplombe un atrium vitré donnant sur des ruines antiques des empires macédonien et romain. Mention spéciale pour l’espace spa au dernier étage qui offre une très jolie vue sur la ville.

> Antigon Urban Chic Hotel, 15, Adigonidon Str. Thessaloniki

Partager
Partager

Au dernier étage l'espace détente offre une grande terrasse avec des solariums et un immense jaccuzzi parfait pour se relaxer après une journée de visites !

Partager
Partager
Partager

Bahar Boutique Hotel

Un hôtel charmant, entièrement rénové, idéalement situé au cœur de Thessalonique !

A deux pas de la place centrale de Thessalonique, le Bahar Boutique Hotel offre un cadre d’exception qui allie une architecture d’époque (difficile d’imaginer qu’il s’agissait à l’origine d’un centre commercial !) à des pièces déco plus modernes.

Ne passez pas à côté des pancakes au petit-déjeuner qui sont, certes peu typiques, mais pour autant vraiment délicieux !

> Bahar Boutique Hotel, Corner of 10, Edessis & Katouni streets, Ano Ladadika, Thessaloniki

Partager
Partager
Partager
Partager
Partager

Comment s'y rendre ?

Nous sommes parties de Lyon et avons voyagé avec Aegean Airlines.

Il n’y a pas de vols directs pour Thessalonique depuis Lyon, tous font escale à Athènes. A l’aller, les vols étaient complets, nous avons donc fait escale à Rhodes (ce qui nous a offert un magnifique point de vue à atterrissage et au décollage) puis à Athènes. Il faut compter environ 3 heures de vol jusqu’à Athènes puis 1 heure jusqu’à Thessalonique.

Pour rejoindre le centre ville depuis l’aéroport, le plus simple est de prendre un taxi et il vous en coutera une vingtaine d’euros pour un trajet d’environ 30 minutes (Nous avons fait les deux transferts aéroport ainsi que le déplacement pour Epanomi avec la compagnie Taxiway). Le bus est certes plus économique, mais il vous faudra compter 70 minutes de trajet.

Partager

Au dessus : première escale Rhodes ! A droite : jolie vue sur Rhodes, la plus grande île de l'archipel grec du Dodécanèse.

Partager
Partager
Partager
Partager

Un grand merci à Discover Greece (site sur lequel vous pourrez retrouver une multitude d’informations sur les destinations et les expériences que vous pourrez vivre en Grèce) pour cette invitation, ainsi qu’à Tom et Lolita de Article Onze avec qui nous avons beaucoup échangé en amont du voyage afin de construire ensemble un programme sur mesure.

Clic clac hop
Crédits

© L'ensemble des éléments de ce blog :
recettes, textes et photographies, sont ma propriété exclusive (sauf mention contraire explicite). Sans autorisation écrite préalable, toute reproduction, de tout ou partie, par quelque moyen ou procédé que ce soit, est strictement interdite.

11 commentaires
Laisser un commentaire
  1. 14 mai 2019

    De superbes photos et des bonnes adresses qui me donnent encore plus envie de découvrir la Grèce!

    Répondre

  2. Très joli billet qui donne vraiment envie de se rendre à Thessalonique et d'en explorer toutes les facettes !

    Répondre

    • Fraise & Basilic
      17 mai 2019

      Merci beaucoup Céline

      Répondre

  3. 15 mai 2019

    Très beau voyage à faire... Tes photos sont très belles.

    Répondre

    • Fraise & Basilic
      17 mai 2019

      Oui c'est une destination vraiment sous côté qui mérite le détour !

      Répondre

  4. 15 mai 2019

    Joli partage, les photos sont superbes merci :)

    Répondre

    • Fraise & Basilic
      17 mai 2019

      Merci beaucoup :)

      Répondre

  5. 17 mai 2019

    Super ce voyage surtout quand on a plus que besoin de vacances et de prendre un bol d'air... 😉😘

    Répondre

  6. 17 mai 2019

    Bel article et superbes photos comme d'hab ! :)

    Répondre

  7. 23 mai 2019

    Merci beaucoup :)

    Répondre

  8. 1 juillet 2019

    Bonjour, Des photos splendides et un guide de voyage bien utile. Merci beaucoup pour cette destination plaisante.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec une *